lundi 12 décembre 2011

Saint-Pol-Roux entre à la Comédie Française

Voilà un petit lustre que metteurs en scène et comédiens audacieux s'intéressent à Saint-Pol-Roux. On se souvient que Claude Merlin monta Le Fumier en 2007, à La Guillotine de Montreuil d'abord, puis au Hangar de Montpellier ; on se souvient que Christophe Maltot, dans les premiers jours de l'été, cette même année, fit représenter par ses élèves du conservatoire d'Orléans, La Dame à la Faulx. Théâtres à côté, non subventionnés, théâtres expérimentaux, autant d'espaces qui n'auraient pas déplu au poète, qui ne fut, de son vivant, joué que par le vaillant et téméraire Théâtre Idéaliste de Carlos Larronde. Toutefois, son  souhait profond, avoué, était de donner l'Hernani du Symbolisme, et un tel coup n'était possible qu'à la Comédie Française. Malheureusement, cette dernière lui demeura obstinément fermée, sinon pour quelque matinée poétique où furent récités deux ou trois de ses poèmes. Mais, voici que, grâce à Émilie Prévosteau, qui interprétait le rôle de Divine dans la mise en scène de Christophe Maltot, le spectre de Saint-Pol-Roux va, très-prochainement, s'asseoir sur le fauteuil de Molière. La jeune comédienne, élève à la Comédie Française, consacrera en effet sa carte blanche de fin d'année, les mercredi 21 décembre à 10h et vendredi 23 décembre à 11h, au Magnifique. Le programme, qui nous a été aimablement communiqué par Émilie Prévosteau, est prometteur. Qu'on en juge :
  1. Texte d'ouverture : conclusion de la conférence "Le Verbe total et vivant"
  2. "Apocalypse"
  3. Début de "La Solitude et le Symbolisme"
  4. Extrait de l'Enquête sur l'évolution littéraire : "Ô le Drame, expression capitale de la poésie..."
  5. La Dame à la Faulx (Acte II, scène 3) - Magnus et Elle
  6. Improvisation critique : colloque autour de La Dame à la Faulx, comme un fantasme du banquet de 1909
  7. Le refus du Comité de Lecture en 1910, le projet avorté du Théâtre des Arts
  8. "Je vis dans 50 ans" (extrait)
  9. La Dame à la Faulx (Acte V, scène 3) - Magnus et Elle ("Je suis l'Impératrice de l'Univers...")
  10. "Ma rencontre capitale" (extrait)
  11. "Le Désir"
  12. La Dame à la Faulx (Acte V, scène 7) - Magnus et Elle
  13. Petit traité de déshumanisme (extrait)
  14. "Oraison"
Si La Dame à la Faulx sert naturellement de fil rouge à cette carte blanche magnifique, la jeune comédienne a choisi de ne sacrifier aucune des autres facettes de l’œuvre idéoréaliste, sans doute pour faire apparaître davantage encore combien Saint-Pol-Roux fut, hanté de dramaturgie, l'homme du Verbe. Souhaitons un beau succès à Émilie Prévosteau et aux autres élèves-comédiens qui concrétiseront, lors de ces deux matinées à la Comédie Française, un rêve de poète.

3 commentaires:

C. Arnoult a dit…

Hé bien, c'est pas trop tôt !

Michel Rolland a dit…

Bonjour,
J'y serai. Toutefois, je voudrais savoir à quel endroit aura lieu ce spectacle
Michel Rolland

SPiRitus a dit…

C'est à la Comédie Française. Je vous tiens informé pour la salle. Dites-moi par mail à quelle séance vous assisterez.